Partagez | 
 

 lie (rei)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
do you use emojis ?
profil
Mer 26 Oct - 18:58

lie
ueda rei
tenue&cheveux



Elle te l'a demandé. Tu ne peux pas lui refuser. Elle t'a invité -parce qu'elle tient à toi. Alors juste pour cette soirée, tu acceptes de quitter ta vie peut-être déjà trop belle dans la forme. Un travail (qui plus est, t'appartenant), un appartement aux mêmes caractères ; et puis il est là, lui aussi. Une vie de couple, qui se plaît à se montrer normale avec le temps. Mais tu n'as que vingt-deux ans : t'accorder du temps ne serait peut-être pas de trop, surtout en ce moment. Ta famille, c'est l’hécatombe. Mais tu n'as pas envie d'y penser, n'est-ce pas ?  Tu as laissé la boutique à Raito -un soupire transgresse t'es lèvres alors que tu poses un pied hors de la douche. Te préparer (rapidement) te donne l'impression que tu n'as pas fait ça depuis des années ; alors que cela est faux. Tu n'es pas vieux jeu, tu manques juste de temps. Tu laisses les deux premiers boutons de ta chemise blanche détachés, tu ranges les dernières choses traînant dans la maison et tu l'embrasses une dernière fois avant de filer à l'entrer. Assis, enfilant t'es chaussures, tu ne peux négliger t'es pensées -qui te forces à revoir le pourpre finement déposé sur t'es doigts poupons. (Tu n'as rien dit à Hiro), tu regrettes. (...) L'air frais sur son visage te fait du bien, le calme -aussi. Tu as décidé de t'y rendre à pied : ce n'est pas loin, et cela te fait du bien ; te décontracte. C'est en face. Il y en a qui sont arrivés, déjà. Tu n'as pas envie de les rejoindre. Non, pas si tôt. Un soupire. -C'est ton ex Isao. Fait un effort. Traversant lorsque tu le pus, elle te regarda avec un sourire radieux (prouvant ainsi, son bonheur de te voir ici). T'es talons résonnent légèrement dans le coin de cette rue, où elle ose te prendre dans ses bras. Tu lui rends cette étreinte, lui tendant par la suite un paquet, dans une poche merveilleusement attirante. Venir les mains vides ? Jamais. Elle l'ouvrira plus tard. Ce n'était pas grand chose, non. Tu salues des têtes qui ne te sont pas inconnues -certains mêmes se paient le culot de te serrer un peu ... Ah, c'est le temps passé, loin des uns des autres. Tu acceptes. Parce que tu es là de toute manière, pour penser à autre chose. (Juste ce soir)

(...) 02:30, vous voilà devant l'une des boîtes les plus réputées de la ville. Finir ici, pourquoi pas. De toute manière, tu n'as pas bus de la soirée (du moins toute chose à base d'alcool) et tu compte rester sobre. Tu connais ton degré d'amour incessant lorsque tu abuses du vice. Il est hors de question de faire n'importe quoi. Pas maintenant, surtout -pas maintenant. Tu as réussis à l'avoir, ne gâche pas tout pour un verre de trop. Cela ne t'empêche pas de t'amuser, cela ne t'empêche pas de profiter -te vider l'esprit. Tu discutes, le sourire aux lèvres, alors qu'elle vient t'aborder. Elle te demande (indirectement) une danse. Tu lui cèdes. Après tout, elle prend un an de plus aujourd'hui. Alors la voilà contre toi -elle te fait plus un câlin qu'autre chose. Elle te remercie. Et tu pries pour qu'elle ne tente rien. (Mais elle n'en a pas le temps), parce que tu le vois. Entrant comme s'il était chez lui. Ton sang se glace. Ton cœur bat la chamade et tu sens l'appréhension te monter. Ta conscience hurle : tu dois partir. T'enfuir. Mais le démon t'as vu. Toi, et ta chevelure grisée.  Rei... Ce ne fut qu'un murmure. Ce ne fut qu'une pensée, envolée au travers de t'es lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
 
EMOJIS&CIE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
RETROUVE TON CHEMIN: