Partagez | 
 

 ☽ from eden (sumei)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Hinoī Reon
do you use emojis ?
avatar
profil
date d'installation :
23/10/2016

messages :
165

pseudo :
satanas aka neo venus aka ivana

avatar + © :
park jimin + nelliel

adresse :
uc

emploi/études :
magicien, escroc pro

Voir le profil de l'utilisateur
Dim 30 Oct - 15:09

☽ from eden
le crépuscule dominait les alentours, ses pas foulaient le quartier animé de kabukicho. les ruelles puaient la nocivité, et rei se sentait comme chez lui en ces lieux. on pouvait entendre ses hommes de main ainsi que ses plus proches compagnons suivre son ombre dans son dos.
une meute de loups, l'alpha au devant.
les néons des bâtisses éclairaient par moment son visage. rei se demanda si ça se voyait. si ça se voyait qu'il portait une année supplémentaire aujourd'hui. vingt-cinq années déjà qu'il était là, bien présent sur cette terre, à faire régner le chaos chez certains. ça se fêtait dignement.
le lieu de ses désirs apparut à sa vision ; un bar à strip.
dés que les hommes d'entrée le reconnut, les portes s'ouvrirent sans attendre. rei était le roi de cette soirée, le roi. cette nuit, tout lui appartenait.
le club dans la pénombre n'était qu'un bain d’érotisme et de volupté. les formes gracieuses de femmes à moitié-nues se dessinaient à lui à chaque horizon.
on l'emmena vers la table la plus proche de la scène ; celle qui donnait une vue parfaite sur le spectacle, qui ne d'ailleurs saurait tarder de commencer.  
il n'avait pas hésité à exiger le meilleur en ce jour spécial. il n'était pas n'importe qui après tout. partout où il allait, rei aimait faire sentir sa supériorité. c'était ainsi.
la musique retentit, plongeant la salle dans un silence pesant. on pouvait entendre des chuchotements impatients.
les danseuses apparurent sur la scène, vêtues d'accoutrements n'attisant que la tentation, comme l'avait exigé rei plus tôt dans la journée.
elles étaient toutes sublimes, un véritable plaisir pour les yeux. rei avait toujours adoré la femme ; aisément intelligible et conquise, mais pourtant tout autant imprévisible et indomptée.
chacune d'entre elles dansaient avec élégance et concupiscence. mais une attisa son regard. une en particulier, en retrait sur un des bords de l'estrade.
la lueur dans ses prunelles s'assombrit. rei commença à être dangereusement fasciné par cette muse, ne pouvant plus détacher son attention d'elle.
elle n'était pas comme les autres. non, absolument pas.
elle était différente.
qui était-elle ? rei ne semblait l'avoir jamais vu par ici. à vrai dire, il en était sur. une telle créature n'aurait pu échapper à son regard animal.
ses instincts de chasseur se réveillaient.
elle ne se mouvait pas de la même façon. sa façon de danser avait quelque chose de terriblement sensuel, mais en même temps d'incroyablement pur.
elle était pure, une déité pure.
il croisa son regard, sa respiration se coupa.
absolument exquise, absolument divine.
il se perdit dedans, comme ensorcelé.
rei était envoûté. rei la voulait.

_____________________________

“let not light see my black and deep desires.”

☾☾☾

Revenir en haut Aller en bas
Itô Sumi
do you use emojis ?
avatar
profil
date d'installation :
27/10/2016

messages :
46

pseudo :
bambi.

avatar + © :
chungha.ivabae.

adresse :
appartement #44, shinjuku

emploi/études :
stripteaseuse

décore ton profil :


Voir le profil de l'utilisateur
Lun 31 Oct - 21:53

☽ from eden

Ce soir.
Ce soir était le grand soir. Celui qu’elle s’est préparé à vivre. On l’avait prévenu que ce serait différent. Ce soir. Elle avait accepté, elle avait eu le choix. Le besoin d’argent, le besoin de sortir de cette vie se faisait sentir à chaque instant. Sumi avait toujours aimé danser, bouger son corps sur tout type de musique. Mais ce qu’elle faisait, c’était plus ça. C’était pire que ça. L’art n’était presque plus. La tension qui régnait dans ce lieu ne plaisait qu’aux hommes dangereux, qu’aux femmes qui n’avaient pas le choix, ou qui le voulaient.
Elle faisait partie d’une de ces catégories. Sumi s’y rendait la boule au ventre, en espérant que chaque soir soit le dernier. Honteuse, elle espérait plaire un peu plus, pour gagner plus. Elle pourrait alors disparaitre à tout jamais, se fondre alors dans la masse d’étudiants, c’était maintenant de cela qu’elle rêvait.
Dans cet endroit, on fêtait apparemment l’anniversaire d’une personne importante, elle avait payé cher pour que Sumi accepte de se dénuder un peu. Aucun de ses « clients » n’avait pu lui donner assez pour qu’elle décide de laisser tomber un vêtement au sol. Ce serait donc une première. La peur lui resserrait les entrailles, l’envie d’en finir tout autant. Alors elle avançait, déterminée. Comme lorsqu’elle était venue travailler ici pour la première fois.
Dans les vestiaires, les filles ne parlaient que de ça. Sumi n’écoutait pas. Se faire des amies ici n’était pas une priorité. Chacune travaillait ici pour des raisons différentes, pas la peine de chercher plus loin.
Sumi avait dû acheter des sous-vêtements rien que pour ce soir, et pas n’importe lesquelles. Il y avait veillé. Halloween approchait, alors le thème serait ce dernier, en retravailler, en plus sexy, sensuel. Il le fallait. Toute de noire vêtue, sa robe comme une deuxième peau moulant délicieusement le haut de son corps avant de finir en lambeau le long de ses jambes. La veuve noire. C’est ce qu’elle avait tiré au sort et c’est sur cette idée qu’elle avait travaillé sa danse.
C’était l’heure. Ce serait à elle dans quelques secondes. Sumi vint sur la scène, suivant les femmes devant elle. Plus personne ne parlait, ne bougeait. Comme hypnotisés par cette nouvelle arrivée. Quelques habitués avaient dû la reconnaitre et frissonnaient d’impatience. Elle n'avait pas commencé depuis longtemps mais elle savait que quelque uns l'avait déjà repéré. À la différence de toutes les autres « danseuses », Sumi n’était pas vulgaire et tout dans sa prestation avait été soigneusement travaillé. La danse était un art qu’elle voulait montrer bien qu’elle doive y rajouter un peu plus de sensualité. Elle faisait languir son public, leur faisaient retenir leur souffle à chaque pas. Un peu plus et Sumi pourrait l’apprécier. Si seulement l’ambiance était plus conviviale et moins sexuelle, sans doute qu’elle aurait aimé travailler ici. Son amour de la danse était la seule chose qui la faisait tenir.
Alors qu'elle se plaçait son regard fit le tour de la salle et un homme en particulier attira son attention. Quelque chose lui disait que c'était lui, l'homme qui avait payé un sacré paquet pour que le show soit beaucoup plus complexe que d'habitude.
La musique se fit entendre. Elle commença. Ses mouvements étaient agiles, langoureux, tantôt lents, tantôt rapides. Ses acrobaties complexes sur la barre lui paraissaient faciles. La première phase prit fin. Sumi caressa alors le long de sa cuisse, puis détacha le bas de robe, qui était en réalité une jupe. Une première pour le public qui la connaissait. Elle entendait légèrement leur exclamation de surprise, mais ravie. Telle une fleur dont on enlevait les pétales, elle descendait sa jupe lentement sans pour autant arrêter ses mouvements, bougeant légèrement son bassin. Le vêtement à terre, elle le repoussa de son pied et continua sa danse.
Souriant légèrement en jouant avec la fermeture de son haut, elle ne l’enlèverait pas tout de suite, mais laissait planer le doute, augmentant l’envie. Sumi continua ce petit manège un moment avant d’enfin baisser la fermeture d’une lenteur éprouvante. Tout d’abord à genoux, elle écarta ses jambes, la tête relevée en arrière avec sa main libre caressant son cou pendant que l’autre continua de torturer le public. La fin était proche. Son haut était enfin enlevé, dévoilant la totalité de ses sous-vêtements sans aucune barrière de tissus pour les cacher.
C'est alors qu'elle croisa son regard. Elle en resta intérieurement pétrifiée. Jamais personne ne l'avait regarder de cette manière. un regard sensuellement sauvage qui lui donna la chair de poule avant qu'elle ne mette fin à cette connexion, reprenant sa danse.
La fin était imminente. Elle aurait dû s’arrêter là, mais Sumi continuait. La musique continuait donc. Tel un serpent, elle ondulait son corps contre la barre. Dos au public, la musique sur sa fin. Sumi fit ce qu’elle n’aurait jamais pensé faire. Elle avait finalement dépassé une autre étape, le soutien-gorge. Le laissant tomber au sol, son autre main recouvrant sa poitrine, elle restait de dos. Dans sa position de fin.
1.2.3.
Sa prestation était terminée. Elle se releva donc, sensuellement, prenant son soutien-gorge de sa main libre avant de partir sous les applaudissements et les soupirs quémandeurs. Sumi ne pu s'empêcher de lui lancer un regard curieux avant de disparaitre dans les coulisses se changer.

_____________________________
head in the dust ♒︎ Feeling used but I'm still missing you and I can't see the end of this. Just wanna feel your kiss against my lips and now all this time is passing by but I still can't seem to tell you why. © endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Hinoī Reon
do you use emojis ?
avatar
profil
date d'installation :
23/10/2016

messages :
165

pseudo :
satanas aka neo venus aka ivana

avatar + © :
park jimin + nelliel

adresse :
uc

emploi/études :
magicien, escroc pro

Voir le profil de l'utilisateur
Mer 9 Nov - 0:56

☽ from eden
rei ne pouvait détacher son regard d'elle, véritablement envoûté.
ses yeux se délectaient de chacun de ses mouvements contrôlés, ensorcelants.
quand elle détacha sa jupe, rei perdit totalement le contrôle de ses pensées. il avait déjà vu de maintes fois des femmes se déshabiller devant lui, mais aucune d'entre elles ne l'avaient mis une seule fois dans cet état.
plus les vêtements tombaient, plus la salle devenait sonore. mais dans sa transe, rei n'entendait de légers chuintements, complètement égaré dans un acouphène.
la muse qui se reflétait dans ses yeux ne fut plus qu'en sous-vêtements, passant une main alléchante et délicate dans son cou. la gorge sèche, cette scène emplit la tête de rei de songes licencieuses. il imaginait déjà dans son lit, embrassant son corps divin jusqu'à l'aube.
il eut l'impression que le temps s'arrêta quand leurs prunelles se croisèrent. rei comprit instantanément qu'elle avait pu lire le désir sauvage qu'il éprouvait pour elle en cet instant.
quand une seconde plus tard, sa muse rompit le contact entre eux probablement terrifiée, rei ne put empêcher le sourire à coin qui se dessina sur ses lèvres.  
la céleste créature continua de danser, d'onduler son corps voluptueusement sur la musique. puis quand elle se mit de dos, rei connaissait d'avance ce qu'elle s’apprêtait à faire ; il avait dispendieusement payé pour cela. elle défit son soutien-gorge, faisant élever les voix derrière lui. et bien qu'elle était de dos, la poitrine cachée de sa main, une expression satisfaite put se lire sur le visage de rei. menant toujours à bien ses moindres envies, rei savait qu'il n'aurait pas à attendre longtemps avant d'avoir le corps de la jeune femme totalement nu dans ses draps onéreux.
quand la prestation prit fin, les applaudissements retentirent. les danseuses prirent la direction des coulisses, mais avant de quitter la scène, celle qui avait pris l'ascendant sur ses pensées lui jeta un dernier regard rempli de curiosité.
décidé, rei se leva sans attendre de son siège afin de sortir du club et gagner par l'extérieur la sortie des artistes. celle-ci était normalement interdite et protégée des clients, mais il n'était pas n'importe quel client après tout.
[...]
patientant dans la froideur de la nuitée, rei était positionné depuis quelques minutes contre le mur du club. il attendait avec impatience la sortie des danseuses, dont une en particulier à la longue chevelure noire et aux traits du visage tout simplement parfaits.
la plupart de ses hommes étaient rentrés chez eux, sous son autorisation. mais trois d'entre eux attendaient patiemment leur chef au bout de la ruelle. rei ne sortait quasiment jamais sans sécurité, notamment la nuit où ses ennemis pouvaient l'attaquer avec facilité.  
rei sortit de ses pensées en entendant la porte du club s'ouvrir abruptement. les danseuses sortirent une par une, certaines croisant son regard plausiblement surprises de voir un client ici. puis quand elle arriva à son tour, elle, sa muse de la soirée, elle cessa tout mouvement. elle était encore plus magnifique de près, si cela était encore possible. ça ne faisait aucun doute que la jeune femme devait le reconnaître, et la pensée fit sourire rei discrètement.
ne perdant de temps, il engagea la discussion. « viens avec moi, je dois te parler. » sa voix était sèche et froide, mais calme et posée. et bien que de force, il attrapa délicatement la main de la danseuse, souhaitant pour une fois ne pas faire les choses trop dans la violence.
rei l'emmena à quelques mètres du club, à l'abris des regards indiscrets. il pouvait sentir la frayeur de la jeune femme, mais il n'en avait que faire, bien trop désireux de lui faire part de ses intentions. « avant de te révéler ce que j'ai à dire, laisse-moi connaitre ton prénom d'abord. je suis rei, ueda rei. » il était fort probable qu'elle n'ait jamais entendu parler de lui, mais si rei lui divulguait son prénom, c'était parce qu'il voulait avant tout qu'elle ne l'oublie jamais. il voulait que son existence soit gravée dans la mémoire de la jeune femme et pour le plus longtemps possible.

_____________________________

“let not light see my black and deep desires.”

☾☾☾

Revenir en haut Aller en bas
Itô Sumi
do you use emojis ?
avatar
profil
date d'installation :
27/10/2016

messages :
46

pseudo :
bambi.

avatar + © :
chungha.ivabae.

adresse :
appartement #44, shinjuku

emploi/études :
stripteaseuse

décore ton profil :


Voir le profil de l'utilisateur
Lun 14 Nov - 15:22

☽ from eden

Les applaudissements retentissaient encore. Les autres filles se vantaient de leur prestation, se comparant à celles qui n’avaient pas tout enlevé. Sumi gardait un certain respect d’elle-même, rien qu’enlever le haut avait été une grande étape, un obstacle de se révéler à autant de personnes. Ressentir de la fierté par cet acte lui était impossible. Elle ne pouvait pas.
Alors elle regardait l’autre parler, se changeant lentement à son tour. Sweat à capuche, jean déchiré, baskets, pendant que la plupart partaient s’amuser ailleurs. Sumi ne pouvait même pas appeler cela des robes tellement elles étaient courtes, parfois même transparentes. Comment faisaient-elles ? Pourquoi ? Dans quel but ? Jamais elle ne leur demandera, elle ne voulait pas avoir de problèmes après tout. Un sourire amer se dessina à son visage, seulement pendant quelques secondes. Bien qu’elle n’en veuille et n’en cherche pas, les problèmes venaient souvent des autres sans qu’elle ne fasse rien. La jalousie était le problème et c’est à cause de ce sentiment destructeur qu’elle se retrouvait brisée.
Finissant de s’habiller, elle suivit les autres dans le froid qui la fit frissonner légèrement. Plusieurs têtes se tournaient et elle suivit curieuse de voir ce qui se passait. Jamais personne n’était autorisé ici à part les danseuses, alors qu’est-ce qui perturbait autant les autres danseuses ?
Lui.
Les sourcils relevés. Paralysée. Sumi n’arrivait tout simplement plus à bouger. Celui qu’elle avait repéré dans la foule, à la table la plus prisée des autres clients. Celui au regard troublant. Etait-il venu pour elle ? Sa prestation n’avait pas été à la hauteur ? Sans doute n’avait-elle pas enlevé assez de vêtements à son goût ? Elle était maintenant sûre qu’il était celui qui avait autant payé pour ce show.
« viens avec moi, je dois te parler. » Sumi se retourna pour voir si c’était bien à elle qu’il parlait. À l’évidence oui. Elle n’osait bouger, mais lorsqu’il prit doucement sa main, elle se laissa suivre, le cœur battant. Il n’avait pas l’air de lui vouloir du mal, du moins pour l’instant. La peur attendait le moment clé pour pointer le bout de son nez alors la curiosité qui l’avait prise tout à l’heure avait déjà refait surface depuis qu’elle l’avait vu l’attendre. Parce qu’il n’était pas là pour rien. Il voulait quelque chose, et Sumi ne savait pas si elle pouvait le lui donner. Une danse privée ? Il aurait pris un rendez-vous.
C’était donc autre chose. Et Sumi ne se sentait pas du tout en confiance, s’attendant au pire. Un peu plus de loin de la sortie, à l’abri des regards mauvais que lui lançaient sans doute les danseuses, elle retint un soupir. Allait-elle encore avoir des problèmes ? Surement. « avant de te révéler ce que j'ai à dire, laisse-moi connaitre ton prénom d'abord. je suis rei, ueda rei. » Son regard rivé sur lui, elle hocha lentement la tête. Elle espérait partir bientôt, pour ne pas avoir trop de problèmes avec les autres filles, surement jalouses. Elle tritura la manche de son sweat, mal à l’aise. « Sumi. » Dans un murmure, elle s’inclina légèrement, ne sachant comment se comporter. Elle ne voulait pas non plus dire son nom en entier, même si en recherchant sur internet, il pouvait très simplement le trouver, voir des articles sur elle. Sur le fait que sa carrière de ballerine avait été détruite à cause d’une pauvre chute. Comment en était-elle arrivée là, à se déshabiller pour pouvoir vivre correctement et reprendre ses études.
« C’est à propos de ma prestation ? Vous n’avez pas aimé ? » Elle se risqua à poser la question qui la taraudait, espérant qu’il ne réponde pas positivement. Espérant que ce soit autre chose. Après tout, elle pourrait être virée pour ça, si ce Rei en parlait au directeur.

_____________________________
head in the dust ♒︎ Feeling used but I'm still missing you and I can't see the end of this. Just wanna feel your kiss against my lips and now all this time is passing by but I still can't seem to tell you why. © endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
do you use emojis ?
profil

Revenir en haut Aller en bas
 
EMOJIS&CIE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
RETROUVE TON CHEMIN:  
 Sujets similaires
-
» Une journée éprouvante [PV Eden]
» Mickaël Eden
» Dimitri Payet (by Eden-Hazard)
» Inscription d'Eden Marshall
» Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii